Depuis le 1er janvier 2008 interdiction de fumer dans les Cafés, Bars, Brasseries
Faire d’une menace une OPPORTUNITE



Toutes les informations
officielles sur le décret et
son application sur
www.tabac.gouv.fr
0 825 309 310


0,15€ par minute, de 8h à
20h du lundi au samedi

La règlementation
Le décret n° 2006-1386 du 15 novembre 2006 fixe les conditions d’application de l’interdiction de fumer dans les lieux affectés à un usage collectif. Cette interdiction s’appliquera à partir du 1er janvier 2008, dans les débits de boissons, hôtels, restaurants, débits de tabac, casinos, cercles de jeux et discothèques. La législation anti-tabac permet aux établissements de créer un fumoir clos selon certaines conditions et/ou de créer un espace fumeur aménagé dans un lieu non clos.


Les sanctions
En cas de défaut d’affichage de la signalisation ou d’affichage d’une signalisation non-conforme, de même qu’en cas d’installation d’un emplacement réservé aux fumeurs non conforme aux dispositions du décret, le responsable des lieux encourt une amende forfaitaire de 4ème classe de 135€, majorée à 375€ pour non paiement dans un délai de 45 jours, et pouvant atteindre 750€ maximum. De même, le fait de favoriser sciemment les infractions à l’interdiction de fumer (mettre des cendriers à disposition...) peut être sanctionné par une amende de 750€. Enfin, tout fumeur en infraction est passible d’une contravention de 3ème classe et d’une amende forfaitaire de 68€, majorée à 180€ en cas de non paiement dans les 45 jours, et qui peut être portée à 450€.

Questions/réponses sur l'application de la loi

Est-il permis de fumer sur des terrasses de cafés, de restaurants, de débitants de tabac ou de discothèques qui sont couvertes par un auvent, un store, une bâche... ?
L’interdiction ne s’applique pas à ces terrasses à partir du moment où elles ne sont pas complètement fermées, par exemple si la façade est complètement ouverte. Il en est de même lorsque tous les côtés sont fermés mais que la terrasse n’est pas couverte.

Un restaurateur pourra-t-il ou devra-t-il refuser un client au prétexte qu’il fume ?

Non, il devra lui demander d’éteindre sa cigarette. Si le client refuse, le restaurateur pourra lui demander de quitter les lieux dans la mesure où il est tenu à une obligation de sécurité de résultat pour ses employés.

Les fumeurs devront-ils sortir des hôtels-cafés-restaurants pour fumer ?
Oui, si l’établissement n’a pas mis en place de locaux réservés aux fumeurs selon les normes prévues par le décret. J’ai fait installer dans mon établissement un emplacement fumeur aux normes.

Cela suffi t-il ou dois-je aussi le faire vérifier régulièrement ?
L’installation d’un emplacement fumeur aux normes ne suffit pas. En effet, le responsable de l’établissement est tenu de produire une attestation provenant de l’installateur ou de la personne assurant la maintenance du dispositif de ventilation mécanique selon laquelle les exigences mentionnées sont respectées.  Il doit pouvoir produire cette attestation à tout contrôle.

Est-il obligatoire de mettre en place un local fumeurs dans les établissements ?
Non. En effet, si un local peut être mis à la disposition des fumeurs, il ne s’agit pas d’une obligation mais d’une faculté offerte sous certaines conditions notamment techniques. En cas de difficulté pour mettre en place un local fumeurs répondant aux normes de surface et de ventilation requise, l’espace réservé aux fumeurs peut être un lieu qui ne soit pas clos et couvert (cour, parvis...). Il est rappelé que la mise en place d’un local fumeurs est soumise à la consultation du comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (ou, à défaut, des délégués du personnel et du médecin du travail).
Un client fumeur pourra-t-il se retourner contre moi si je ne mets pas à sa disposition

Un espace fumeur ?
Non, parce que la création d’un espace fumeur n’est pas une obligation.

Si j’ai créé un emplacement fumeur dans mon établissement, cette création est-elle définitive ou temporaire ?
La création d’un emplacement fumeur peut-être remise ne cause. En effet, les consultations sur le maintien d’un tel emplacement doivent avoir lieu tous les deux ans.

Que peut-on mettre à l’intérieur d’un local pour les fumeurs ?
Aucune prestation de service ne peut être délivrée dans ces emplacements. Le fait que la pièce soit meublée ou qu’un distributeur de boisson y soit installé n’est pas assimilable à une prestation de service. Dès lors de tels aménagements sont possibles. Cependant aucun personnel ne pourra y pénétrer en cas de dysfonctionnement du distributeur par exemple avant que l’air n’ait été renouvelé dans la pièce pendant au moins une heure sans occupant.

Et l'europe... qu'en dit-elle ?

L’Irlande pionnière de la législation anti-tabac
Le 24 mars 2004, l’Irlande a été le premier pays à imposer l’interdiction de fumer dans tous les lieux de travail, pubs et restaurants. Un exemple suivi depuis par dautres pays européeens.
Bien que l’on ai pu constater une perte effective de chiffre d’affaires dans les premiers mois
de l’application de la loi, la situation s’est par la suite stabilisée. Ceux des établissements qui ont préparé ce changement important et proposé des solutions ont pu rapidement redévelopper de la croissance.

Une majorité d’Irlandais considèrent aujourd’hui cette interdiction comme un succès
Il nous faut évoluer !

Une nouvelle clientèle est à conquérir
A nous, professionnels de proposer une alternative qui irait bien au-delà de l’aménagement d’un fumoir. Fumoir, qui, compte-tenu des investissements nécessaires, et des contraintes liées à son utilisation, n’est qu’une solution “rustine“ en complet décalage avec une société qui change, des modes de consommation qui évoluent.
L’un des reproches fréquemment exprimé par les consommateurs est une ambiance parfois trop enfumée.

L’Irlande pionnière de la législation anti-tabac
Le 24 mars 2004, l’Irlande a été le premier pays à imposer l’interdiction de fumer dans tous les lieux de travail, pubs et restaurants. Un exemple suivi depuis par dautres pays européeens.
Bien que l’on ai pu constater une perte effective de chiffre d’affaires dans les premiers mois
de l’application de la loi, la situation s’est par la suite stabilisée. Ceux des établissements qui ont préparé ce changement important et proposé des solutions ont pu rapidement redévelopper de la croissance.

Une majorité d’Irlandais considèrent aujourd’hui cette interdiction comme un succès
Il nous faut évoluer !

De la question d'aménager un "fumoir" contraintes, avantages, inconvénients...

La règlementation
La possibilité d’aménager des emplacements spécifiques mis à la disposition des fumeurs est donc possible. Mais ces “fumoirs“ sont soumis à un cahier des charges draconien : surface limitée, fermeture automatique, extraction mécanique puissante, accès réglementé pour les personnels, signalisation spécifique,... Les mineurs de moins de 16 sont formellement interdits d’accès.

Les normes d’installation et de maintenance sont telles que le Décret décourage de fait d’envisager ce type d’installation.

Obligations légales - Quelques règles sur l’espace fumeur clos

Augmentation de l’activité pour les PDV qui ont réalisé des aménagements
Cela reste donc une option intéressante pour le patron qui estime que le rapport coût des travaux / bénéfices en vaut la peine.

Les fumeurs privilégient les établissements avec un espace fumeur non clos
Attention donc, à ne pas se précipiter dans la réalisation d’un espace clos qui est loin de faire l’unanimité.

L’adaptation ou non du PDV peut provoquer une variation de 30% des volumes en + ou en -
Cela induit une difficulté de gestion, qui doit nous inciter à étudier sérieusement la question et à trouver par anticipation des solutions appropriées. Le 1er janvier 2008, il sera trop tard !

Faire d'une menace une opportunité. Développer de nouvelles offres, valoriser nos atouts

73% des français sont NON FUMEURS

Un formidable potentiel
Si l’on considère le potentiel de la population de non fumeurs, nous pouvons envisager l’avenir sereinement. A nous de saisir cette opportunité et proposer à nos clients des offres qui correspondent à leurs attentes. Il est nécessaire d’analyser le profil de la clientèle, son mode de consommation et mettre en face les offres qui conviennent.

Les attentes de nos clients
Qu’ils soient hommes, femmes, jeunes ou moins jeunes, tous, sont à la recherche d’un subtil équilibre entre accueil, ambiance, convivialité, services, produits et prix. La féminisation de la clientèle, le souci de la qualité alimentaire, des valeurs nutritionnelles sont à prendre en compte pour la conception de nos cartes. Il faut également apporter une réponse à la
clientèle familiale, en proposant notamment des menus enfants adaptés.

Les temps forts
Des études récentes dessinent 4 temps forts dans la journée d’un consommateur. Nous devons, patrons de cafés, bars, brasseries indépendants, nous réapproprier ces moments et proposer une offre adaptée en termes de : choix des produits, rapidité de service, prix.

1er temps : le matin - Budget moyen 2,90 €
Proposer une offre prix sur le café à 1€
Développer une offre package avec café/thé + viennoiserie + jus d’orange à 2,90 €
Mise à disposition du WIFI, de la presse
Soigner l’accueil

2e temps : le midi - Budget moyen 7,70 €
Proposer une offre forfait avec plat + boisson à moins de 10 €
Assurer un service rapide, adapté au souhait de la clientèle
Mettre en place une carte de fi délité
Développer une offre snack, sandwich sur place et/ou en vente à emporter

3e temps : l’après-midi - Budget moyen 3 €
Pouvoir se désaltérer pour un coût raisonnable seul ou à plusieurs
Travailler la “pause gourmande“ avec boisson + pâtisserie, l’esprit “goûter“ avec une carte spécifique de
desserts, glaces, boissons chaudes...

4e temps : le soir - Budget moyen 12,70 €
Effort très important à faire sur le cadre, l’ambiance, la détente, le plaisir
Valoriser une offre originale en rapport avec ce moment de consommation festive
Proposer des offres boissons pour la consommation en groupe, des formules apéritives, pichets et bouteilles,    
développer une carte de tapas et antipasti pour inciter à la consommation de boissons

Les forces de nos établissements résident, par leur indépendance, dans la multitude des concepts, des ambiances,
du confort, de l’originalité.
A nous de mettre en valeur ces atouts !

L'échange des expériences, la force d'un réseau d'indépendants

Témoignage d'un fumeur

Que pensez-vous de l’interdiction de fumer dans les cafés, bars, brasseries qui entre en
vigueur au 1er janvier 2008 ?
"Pour ce qui est de l’interdiction en restaurant, je suis d’accord. J’ai pris l’habitude depuis longtemps d’aller fumer dehors. C’est une habitude que j’applique également en privé quand je suis avec des amis. L’application en club ou dans les bars me gêne beaucoup plus et j’attends de voir comment cela va se passer. Tout dépendra des situations, des lieux, équipés ou non d’une solution de rechange. Maintenant, la société va dans le sens d’une recherche de qualité de vie, de santé, avec laquelle on ne peut qu’être d’accord. Comme nous n’avons pas le choix ce sera de nouvelles habitudes à prendre."

Témoignage d'un fumeur

Que pensez-vous de l’interdiction de fumer dans les cafés, bars, brasseries qui entre en
vigueur au 1er janvier 2008 ?
"Totalement pour ! Je trouve particulièrement désagréables l’odeur du tabac et les émanations de fumées, sans parler des problèmes de santé liés au tabagisme passif. Au resto, je profite difficilement de la saveur d’un plat, du plaisir du moment si l’espace non fumeur n’est pas respecté. Dans ce cas, je ne m’éternise pas. Dans les bars que je fréquente, des usages de respect réciproque, sont déjà en place. Mes potes fument dehors, l’atmosphère à l’intérieur est plus agréable."

Quelques offres concrètes pour faire revenir la clientèle du matin dans nos établissements

Beaucoup de clients, incommodés par la fumée, ne fréquentent plus les cafés, le matin.
Pourtant l’interdiction de fumer ne permettra pas, à elle seule, de reconquérir cette clientèle. Il nous faut dynamiser l’offre du matin.


Les services
Le WIFI, offre aujourd’hui incontournable, ouvre à nos clients, qu’ils soient étudiants ou représentants, commerciaux,
de nombreuses possibilités.
La PRESSE est aussi largement appréciée dans les établissements qui offrent ce service à leur clientèle.

L’offre
Le CAFE SUR LE POUCE ou CAFE à 1 EURO doit être proposé à des horaires définis par le point de vente pour dynamiser l’offre et faire office de prix d’appel. Le patron se doit de valoriser son savoir-faire, notamment sur l’expresso.
La formule PETIT DEJEUNER doit être proposée à un prix attractif.

Communiquer
Développer de nouvelles offres est une bonne chose mais il faut également le faire savoir. Il est impératif d’annoncer, à l’intérieur, mais plus encore à l’extérieur de l’établissement, l’étendue des services, les produits proposés, les prix attractifs.
Les chevalets de tables, affiches et mobiles sont utilisés pour annoncer l’offre à l’intérieur du point de vente. Les stop-trottoirs permettent d’interpeller la clientèle à l’extérieur.

La nouvelle réglementation Anti-tabac

 

08/02/2008
Janvier 2008 : la législation anti-tabac s’applique dans l’ensemble des lieux publics et notamment dans les cafés, hôtels et restaurants…
Cette nouvelle loi entraîne une modification des habitudes de consommation dans ces espaces publics, avec la nécessité d’adopter une nouvelle stratégie pour conserver la clientèle existante et séduire les anciens « réfractaires » à ces lieux souvent trop enfumés.

 

 

C10 est le réseau N°1 de la distribution de boissons auprès des professionnels du secteur de la restauration,
de l'hôtellerie et des débits de boissons avec plus de 65000 clients, 280 fournisseurs,
et un réseau fort de plus de 185 adhérents et 215 entrepôts répartis sur toute la France.